unimedoc

Les Vignerons d'Unimédoc > Vignoble & chais > Le Vignoble > Les derniers millésimes

Les derniers millésimes

Il était une fois 2016 : l’histoire extraordinaire d’un raisin au pays du Médoc

En ce début d’année 2016, au moment où la vigne sort de son sommeil hivernal pour laisser éclore ses bourgeons, les cieux ne sont pas cléments. Un mauvais sort a été jeté sur notre Médoc : Le froid et la pluie s’abattent sans pitié. La lutte se prolongea jusqu’au milieu de juin pour que enfin notre Fée protectrice sorte des ténèbres les ceps de vignes prêts à fleurir. Le soleil brille, réchauffe les cœurs et permet à ce monde merveilleux de préparer la naissance des graines de raisin.

C’était sans compter sur la vilaine sorcière qui poussa au loin tous les nuages en espérant griller sur pied toutes ces jeunes baies de raisin qui grandissaient sous l’œil bienveillant de leur mère la vigne. Le champ de bataille recouvert de poussière et écrasé d’une chaleur accablante vit sortir vainqueur une fois encore la vigne protectrice chargées de ses grappes d’une exceptionnelle concentration. Cette lutte a endurci le frêle raisin qui se pare maintenant d’une enveloppe épaisse, riche en tanins et d’une couleur intense.

Notre Fée du Médoc rafraîchit et nettoya tout le monde le 13 septembre permettant à chacun de pouvoir se ressourcer et murir sereinement sous le soleil apaisé de l’été indien.

Qu’ils s’appellent Merlot, Cabernet, ou Petit Verdot, tous ont été courageux face aux éléments et tous sont allés au bout de leur maturité pour nous permettre à nous les femmes et les hommes de vinifier et élaborer des vins d’une rare grandeur……

Telle est l’histoire extraordinaire du millésime 2016.

 

Millésime 2015 : Une Comédie en trois actes

ACTE I « Le bonheur est dans le pré »

Douceur et volupté d’un cycle végétatif de la vigne parfait, avec le soleil comme compagnon de jeu.

ACTE II « Chantons sous la pluie »

Une météo capricieuse à la veille de la récolte, mais qui n’entame pas nos espoirs de voir naître un grand millésime.

ACTE III « Les diamants sont éternels »

Le Héros gagne toujours à la fin et ce millésime 2015 brille de mille feux dans un happy end ensoleillé.

Les critiques de cette Comédie d’aventures sont unanimes : Un film rythmé, avec du suspens, bien écrit, équilibré, tout en fruit et en puissance…..

2015 est un excellent cru pour notre production de Médoc……en attendant la palme d’Or.

2014 : La Glace et le Feu

Le Millésime 2014 nous a rappelé la toute puissance du ciel. Après nous avoir mis à genoux sur certaines zones par l’envoi de grêle en juin, il nous a ensuite réchauffés le cœur dès la fin du mois d’août. En effet le soleil a brillé de mille feux de manière quasi ininterrompue jusqu’à ce que nous rentrions nos cabernets sauvignon après le 20 octobre.

Une telle période ensoleillée, chaude et sèche, permettant aux raisins de murir pleinement et sereinement ne s’était pas vue depuis plus de 20 ans.

Equilibre et maturité caractériseront au mieux ce millésime 2014 qui se présentera avec une robe intense et profonde et une grande expression de fruit mûr.

2013 : La nature aime le Cabernet sauvignon

L’année 2013 a été exigeante et éprouvante pour les femmes et les hommes de la vigne. Depuis un printemps froid et humide, en passant par un bel été chaud…..très chaud, parfois trop chaud provoquant ça et là des orages dévastateurs, et un automne quelque peu capricieux.

Un dicton dit : « Ce que la nature donne, elle peut le reprendre »………mais peut être est-ce pour mieux nous faire prendre conscience de notre place réelle, et ainsi nous inciter à mieux savourer les choses simples comme rester émerveillé par ses mystères ?

De ce curieux millésime naît une savoureuse surprise : Des vins issus du Cabernet sauvignon, riches, mûrs, longs et soyeux.

Qui aurait pu imaginer une telle issue, dans laquelle notre cépage mythique du Médoc s’épanouit pleinement comme un pied de nez aux idées reçues.

Alors merci de nous avoir épargné les affres de la grêle, des vendanges sous la pluie. Merci de nous avoir laissé le temps de travailler nos vignes et de laisser murir ce cépage magique qui a servi notre réputation et enchantera vos papilles

2012, le millésime du Sage ou du fou ?

L’année 2012 a mis à rude épreuve les techniciens que nous sommes…. Mais au bout du compte en prenant de la hauteur, ce millésime a été relativement facile pour la qualité des raisins. Il fut par contre rude par le caractère des hommes ; cela augure des vins généreux à la forte personnalité.

Le réchauffement climatique qui attire toute notre attention nous a fait oublier que parfois il peut pleuvoir après le soleil, ou même faire froid après la chaleur. N’oublions pas que nous dépendons de la Nature, de ses humeurs…. Sachons rester humbles.

Mais l’humilité n’exclut pas la réactivité s’appuyant sur les connaissances et l’expérience. Ce savant mélange nous a permis de nous adapter aux conditions du millésime et de tirer le meilleur des raisins du millésime 2012.

Qui ne sait être fou n’est pas sage, telle pourrait être la devise Stoïcienne du millésime.

MILLESIME 2011 : Tu me fais tourner la tête

2011 restera dans notre esprit de vigneron comme le millésime qui aura bousculé nos habitudes ; imprévisible et déroutant, parfois même angoissant, mais au final tellement charmant.

Sécheresse et forte chaleur en lieu et place d’un printemps doux et un peu humide, avec en prime quelques orages de grêle ;

Fraîcheur et humidité pour un été habituellement chaud et sec,

Et enfin un début d’automne aux saveurs de canicule pour des vendanges sous un soleil de plomb ; décidément la terre ne tourne plus très rond !

Le résultat de ces détours climatiques est au final surprenant et enchanteur.

Comme dit la chanson : « … Pour qui elle se prend la terre ?.... 

Y a qu’elle pour faire tant de mystère !

Mais pour nous y a pas d’problèmes »

Définitivement oui, 2011 tu nous fais tourner la tête.

De cet étourdissement des sens est né un MEDOC généreux d’un équilibre de grande classe.

2010 : La générosité d’un très grand millésime Médocain

Il est des millésimes où les superlatifs se bousculent, 2010 fait partie de ceux là.

Né d’un mariage parfait entre soleil sans fournaise et pluie sans excès, les éléments naturels de cette année se sont enchainés tout au long du cycle de la vigne avec une grande harmonie et un bien-être total de la plante. De cet équilibre de la nature, la vigne a enfanté d’un fruit idéal. Rarement une telle richesse associée à autant d’élégance a été atteinte au cours de l’histoire de nos vins de Médoc.

2010 est un millésime où toute la générosité de nos vins va pouvoir s’épanouir pleinement pendant de longues années… pour ceux qui auront la patience d’attendre.

2009 Millésime de Haute Couture

Le millésime 2009 a été taillé pour exalter le fruit de la vigne, comme la création d’un couturier est taillée sur mesure pour mettre en valeur les courbes sublimes d’une frêle silhouette.

Du soleil, généreusement mais de manière continue et sans excès, et de l’eau avec parcimonie aux étapes clés du développement du végétal. Ensuite, les vendanges ont apporté la touche de folie des grands évènements :

  • des températures élevées lors du défilé des raisins entrant en chais pour se rafraîchir et donner naissance à un nectar encore jamais obtenu ;
  • une gelée au matin du 16 octobre, au crépuscule d’une récolte où le Médoc aurait pu devenir un vin de glace.

De cette nature au grand caractère est né un millésime d’exception.

2009 entre par un majestueux podium dans le cercle fermé des grandes références, tant par sa couleur intense et profonde, que par sa richesse et sa générosité pour l’intégralité de nos raisins.

Des plaisirs intenses attendent nos papilles, qui devront tout de même patienter encore un peu.

MILLESIME 2008

« Aide toi, le ciel t’aidera » telle pourrait être la devise de ce millésime très technique ou le travail du vigneron consciencieux a été récompensé par des cieux cléments jusqu’à la fin de la récolte de nos cabernets sauvignon.

2008 est un millésime certes tardif, nous le savions avant l’été, mais surtout un millésime équilibré et complet. Il a tiraillé le vigneron jusqu’au choix ultime de la date de récolte parfois au crépuscule du mois d’octobre. A l’arrivée de cette course parsemée d’embûches, nos médoc 2008 présenteront toute l’élégance et la puissance d’un grand millésime : certains œnologues vont même jusqu’à le comparer à un 1988 ! Dans tous les cas, il surpassera ce millésime par son fruit et son ouverture.

2007 ou la confirmation des prouesses du couple vigne-vigneron.

Oui, la vigne est une plante formidable, certes capricieuse, mais néanmoins pleine de ressources inexprimées jusqu’à l’ultime jour de la récolte.

Oui, le vigneron est un être formidable qui a su s’adapter aux conditions de ce millésime, et après avoir usé de persévérance et de technicité, a su faire preuve d’une grande sagesse pour exprimer le potentiel qualitatif très élevé de ses raisins. Il a su attendre, comprendre sa vigne qui a mis à profit l’exceptionnelle saison des vendanges que nous avons traversée. En effet, à l’heure où chacun reprenait ses occupations à la « rentrée » en septembre, le soleil s’est mis à réchauffer nos raisins et nos cœurs, pour assurer une maturation du fruit très aboutie, et nous permettre de récolter jusqu’à fin octobre dans des conditions idéales. La concentration des raisins au cours de la maturation a été telle, qu’au final notre production est la plus faible depuis de très nombreuses années.